List'In MAE

Localisation: Hall Cocarde
Il est très possible que cet appareil soit un"mélange" des n° 02 et 4. Ces deux appareils ayant été pris en compte par le MAE en 1962/63. Le n°02 semble avoir disparu depuis la restauration du n°4.

S.N.C.A.S.E. SE-535 "Mistral" n°4/7-CE au musée de l'air et de l'espace du Bourget

L'histoire du Mistral commence bien évidement avec le Vampire. L'Armée de l'Air voulant se doter d'appareils modernes, se tourne tout naturellement vers son voisin d'outre manche.
Des accords de production sous licence sont passés. Il y eu donc une évolution entre le Vampire et le Mistral.
- 124 Vampire Mk1 et Mk5, équipés de réacteur Goblin, que les pilotes français iront chercher en Angleterre. Les Mk1 sont des "seconde main" alors que les Mk5 sont neuf.
- 15 appareils seront livrés en pièces détachés et assemblés en France par SNCASE (réacteur Goblin).
- 67 appareils construits par la SNCASE à partir de pièces Britanniques et Françaises (Réacteur Goblin)
- 120 appareils fabriqués entièrement par la SNCASE à partir de pièces de fabrication françaises (réacteur Goblin)
Puis passage au Mistral.
Le Mistral est en fait un Vampire équipé d'un réacteur Rolls-Royce "Nene" construit sous licence en France par Hispano-Suiza.
L'adaptation de ce nouveau propulseur va entraîner des modifications dont les plus visibles extérieurement sont les entrées d'air triangulaires.
Une innovation d'importance pour la sécurité des pilotes sera l'installation d'un siège éjectable. Installation qui débutera à partir de l'appareil n°98, pour ensuite être étendu aux 97 premiers. Les "Vampire français" eux n'en seront jamais équipés.

S.N.C.A.S.E. SE-535 "Mistral" n°4/7-CE au musée de l'air et de l'espace du Bourget S.N.C.A.S.E. SE-535 "Mistral" n°4/7-CE au musée de l'air et de l'espace du Bourget S.N.C.A.S.E. SE-535 "Mistral" n°4/7-CE au musée de l'air et de l'espace du Bourget

CV du Mistral n°02
- Pris en compte le 29.10.51
- CEAM 13.11.51 / 22.09.54
- SNCAN 22.09.54 / 27.10.54
Equipé du train à Skis D.O.P.
- DTI (prêt) 27.10.54 / 29.06.56
- DTI 29.06.56 / Livré en mauvais état au Musée de l'Air en 1962.
- Restes probablements détruits en 1974 environ.

A noter, que cet appareil, tout comme ses trois "frères" de présérie a été assemblé à partir d'une cellule prélevée sur la chaine d'assemblage des Vampire MK-5. Après sa restauration par le Musée, le Mistral aurait donc pu prendre place dans le hall des prototypes, s'il avait été reconstruit en tant que "02".

S.N.C.A.S.E. SE-535 "Mistral" n°4/7-CE au musée de l'air et de l'espace du Bourget

Ci-dessus, le "02" équipé d'un train principal équipé de skis ainsi que d'une grosse roulette de nez (système D.O.P. (Dispositifs Oléo-Pneumatiques)). Idée du moment concernant l'utilisation d'appareils sur des terrains peu ou pas préparés (comme le Baroudeur par exemple). Premier "roulage" ainsi équipé le 23 décembre 1954. Premier décollage sur skis le 23 janvier 1955 et premier véritable vol le 2 février 1955.

S.N.C.A.S.E. SE-535 "Mistral" n°4/7-CE au musée de l'air et de l'espace du Bourget

CV du Mistral n°4

- Pris en compte le 18.07.52
- SNCASE 18.07.52 / 12.04.55
- CEV 12.04.55 / 24.04.58
- AIA.CL 24.04.58 / 01.08.58
- AMR.11/661 01.08.58 / 12.08.58
- EC. /7 12.08.58 / 19.11.58
- AMR.2/663 19.11.58 / 06.06.59
- EC. /7 06.06.59 / 17.07.59
AMR.2/663 17.09.59 / 22.04.60
- EC.2/7 22.04.60 / 29.05.61
- EAA.601 29.05.61 / Déclassé le 20.03.62, cédé au Musée de l'Air le 19.02.63

S.N.C.A.S.E. SE-535 "Mistral" n°4/7-CE au musée de l'air et de l'espace du Bourget

Le "Nene".

S.N.C.A.S.E. SE-535 "Mistral" n°4/7-CE au musée de l'air et de l'espace du Bourget

Cliquez sur le lien pour découvrir les autres machines installées dans le Hall Cocarde.

 

Back to top