List'In MAE

Seul exemplaire de son espèce d'un prototype de chasseur embarqué.

Premier vol le 6 décembre 1949, programme abandonné en 1951.

Les deux vues ci-dessous datent du 8 juillet 1981 dans une partie des réserves du Musée de l'Air, situées à l'époque à Chartres.

SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget 

Ces restes sont, par la suite, transférés à Villacoublay. Lorsque le Musée doit déménager ses réserves de Villacoublay, décision est prise de se "débarrasser" des pièces les plus détériorées. Le Nord 2200 aurait donc dû terminer à la ferraille. Finalement l'épave sera récupéré par la toute jeune association (à l'époque)  "Ailes Anciennes Armorique" de Vannes. L'épave ne sera jamais restauré et nombre de visiteurs seront étonnés de voir une partie du fuselage appuyé contre un coin de hangar. Le hasard fait que presque en même temps, deux amis me font parvenir des clichés de cet avion. En voici quelques unes.

 

 SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget
 SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget
 SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget  SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget
    SNCAN Nord 2200 n°01, Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

L'histoire se termine comme elle avait faillit se terminer lors de l'histoire de Villacoublay. Avec la fermeture du Musée de Vannes, l'EALC de Lyon s'en rend acquéreur mais jugé "non-restaurable" il fut finalement ferraillé (seule la dérive à échappé aux chalumeaux)! Comme le souligne l'ami Sébastien Bocé: "Ce serait un Spit ou un 109 dans cet état, la question ne se serait même pas posée".... Je partage son avis.

Merci à Philippe Couderchon, Gilles Billion, Vincent Auzéau et Sébastien Bocé, pour ces documents et ces infos.

 

 

Back to top