List'In Patrimoine

Gerard Henry

Gérard HENRY, un pilote d’exception méconnu:

Le dernier pionnier* des hélicoptères français a rejoint le paradis des pilotes.

Gérard Henry s’est éteint dans la nuit du 2 au 3 janvier 2017, dans sa quatre-vingt-treizième année, voici son histoire.

Entrainement au pilotage aux États-Unis

Ce mosellan, né en 1924 n’est pas comme son ami Jean Boulet, polytechnicien. Il a un tout autre parcours. Issu de l’Ecole Nationale des Arts et Métiers en 1941 il sera muté dans l’armée de l’air sur sa demande. C’est là qu’ il rencontrera Jean Boulet pour la première fois en 1944 au Centre de préparation du Personnel Navigant de Casablanca au Maroc. Bien que la guerre ne soit pas terminée, ils postulent ensemble pour suivre un stage d’entraînement au pilotage aux Etats-Unis.

1945 - Jeune et fringant en 1945 sur PT-13 aux Etats-Unis.photoUSAF. Coll. G

1945 – Jeune et fringant en 1945 sur PT-13 aux Etats-Unis.photoUSAF. Coll. G.Henry

Pour Gérard Henry cette initiation américaine n’a pas été une sinécure. Affecté sur la base de Craig Field il dut subir l’intransigeante discipline à l’américaine, les ordres aboyés en américain pur par des « staff sergeants » dont certains haïssaient les français. Sans parler des nombreuses heures passées dans le caisson de décompression qui simulait le vol à haute altitude et les dangers du manque d’oxygène. De quoi en décourager plus d’un !
Persévérance, opiniâtreté et force de caractère on fait que malgré toutes les embûches tendues il finit breveté pilote militaire Air Force le 5 décembre 1945. Il rentra en France par un Liberty Ship en 1946.

Période 1945 / 1950

A partir de là leur carrières vont un peu diverger. En 1945, ils sont brevetés ensemble pilote militaire Air Force, et Jean Boulet de retour en France quitte l’uniforme pour entrer à la SNCASE en tant qu’ingénieur pilote.
De son côté, Gérard Henry, suit une autre voie dans l’aviation civile où il va cumuler les expériences d’essais sur des appareils les plus divers. De 1948 à 1950 il va s’occuper des essais en vol des prototypes d’avions Millet-Lagarde ML 10 (avion grand tourisme), et Max-Plan PF 204 appareil de record expérimental. Parallèlement Il est aussi moniteur de pilote et de voltige sur biplan Stampe SV4 au sein de divers aéro-clubs de la région parisienne.

Chaussettes STEMM et premier contact avec l’hélicoptère

Il ne connaîtra l’hélicoptère qu’en 1950 au cours d’un stage d’entraînement sur Hiller 360 et 850 heures de vol publicitaires avec cet appareil (Chaussettes STEMM) avec lequel ont été effectuées, en 2 ans, 60.000 baptêmes de l’air en France et en Afrique du Nord !
Vous avez-bien lu : SOIXANTE MILLE à la cadence de 5 heures de vol par jour avec chaque fois 2 passagers pour des vols de 5 à 7 mn, ce qui se concrétisait par 150 à 200 décollages par jour. Impressionnant palmarès… et robustesse de l’appareil !

1950 - Aux commandes du Hiller 360 F-BEEG lors de la tournée des baptêmes de l'Air STEMM.1 Archives G

1950 – Aux commandes du Hiller 360 F-BEEG lors de la tournée des baptêmes de l’Air STEMM. Archives G.Henry

Hélicoptères Cantineau

Il effectue les premiers décollages et vols d’essais des hélicoptères Cantineau  C 100 et MC 101 en 1951 et 1952 avec le constructeur Jean Cantinieau, comme passager.

1951 - Henry 1er vol Cantinieau C-100 11 décembre 1951 coll

1951 – Henry 1er vol Cantinieau C-100 11 décembre 1951 coll.Henry

1951 - Henry 1er vol Matra-Cantinieau C-100 coll

1951 – Henry 1er vol Matra-Cantinieau C-100 coll. Henry

1952 - G.H. pilote le Cantinieau MC-101 en 1952 ph. X coll

1952 – G.H. pilote le Cantinieau MC-101 en 1952 ph. X coll.Henry

Engagé par la SNCASE

En 1953 Gérard Henry est engagé par la SNCASE comme pilote d’essai où il retrouve son camarade Jean Boulet  Directeur des Essais en vol de la division hélicoptères récemment créée. A partir de ce moment il ne lâchera plus l’hélicoptère

Et la liste des appareils qu’il a eu en main est presque incroyable.  Chez Westland en Grande Bretagne il effectue des stages de perfectionnement sur  SIKORSKY S 51 (Widgeon) et chez Sikorsky sur S-55 qu’il présentera ensuite en Suisse et en Italie.

1953 - Aux commandes du Sikorsky S-51 lors de son stage chez Westland Yeovil en janvier 1953. Archives G

1953 – Aux commandes du Sikorsky S-51 lors de son stage chez Westland Yeovil en janvier 1953. Archives G.Henry

1953 - Le H-19 de ses débuts Ph.SNCASE coll

1953 – Le H-19 de ses débuts Ph.SNCASE coll.Liron

Il participe aux divers essais en vol de l’Alouette 1 (SE 3120) en même temps qu’il est moniteur de pilotage à l’école de la SNCASE ; Il volera aussi sur Piasecky HUP-2 lors d’un stage d’entraînement effectué à la Base Aéronavale de Saint-Raphaël en 1954.
En 1956 il s’initie au pilotage de l’hélicoptère Sikorsky S-58 au sein de l’usine de la firme à Stratford aux Etats-Unis avant d’être chargé du débarquement et de la réception en vol des hélicoptères H-34 qui arrivent par porte-avions des USA à Alger pour livraison à l’Armée de l’Air française. Cette même année il est chargé des démonstrations opérationnelles de l’Alouette 2 destinée à la Bundeswhheer dans les Alpes bavaroises et au retour il effectue le premier atterrissage à 3600 mètres sur la « Jungfrau Joch » avec une Alouette 2 de l’Armée Suisse.

Médaille pour actes de courage et de dévouement

En 1957 il recevra la médaille pour actes de courage et de dévouement suite à sa participation au célèbre sauvetage avec Jean Boulet dans le massif du Goûter au Mont-Blanc du Capitaine Santini et de l’Adjudant Blanc dont le H-34 s’était écrasé.
Ensuite il rejoint les Etats-Unis en tant que Chef de mission de la présentation des hélicoptères Alouette 2 dans ce pays durant 3 mois (avril à juin) et durant lesquels il a présenté la machine dans de nombreuses bases militaires renommées dont, entre-autres : Washington, Héliport du Pentagone, Langley Air Force Base, Houston, Panama City, San Diego et Edwards pour ne citer qu’elles.

1957 - Tournée de 3 mois aux USA avec 2 Alouette. ph. Sud-Aviation coll

1957 – Tournée de 3 mois aux USA avec 2 Alouette. ph. Sud-Aviation coll.Henry

1957 - Gérard HENRY, Denis PROST durant la présentation Alouette aux USA. ph.Sud-Aviation coll

1957 – Gérard HENRY, Denis PROST durant la présentation Alouette aux USA. ph.Sud-Aviation coll.Henry

1957 - Panama City ph. Sud-Aviation coll

1957 – Panama City ph. Sud-Aviation coll.Henry

1957 - USA - Les Alouettes posées sur motel d'autoroute ph.Sud-Aviation coll

1957 – USA – Les Alouettes posées sur motel d’autoroute ph.Sud-Aviation coll.Henry

Diverses missions

De 1958 à 1962 il effectuera diverses missions comme des essais de roquettes Matra avec une Alouette 2 à Cazaux. Aux essais en vol du prototype Alouette 3. A divers essais Sonar et tirs sur HSS-1(Sikorsky S-58 version Marine) et essais du prototype SE 3200 Frelon de Sud-Aviation.
Et aussi les premiers essais d’appontage avec harpon d’amarrage sur Alouette 3 à bord de l’aviso « La Galissonnière ». Chef de mission de présentation des Alouette 2 et 3 au Mexique à l’occasion de la Foire Internationale de Mexico.

1959 - Alger débarquement de H-34 du porte-avions Lafayette au Port d'Alger ph. X Coll

1959 – Alger débarquement de H-34 du porte-avions Lafayette au Port d’Alger ph. X Coll.Henry

1962 - Essai harpon Alouette III La Galissonière St-Raphaël ph. Sud-Aviation coll

1962 – Essai harpon Alouette III La Galissonière St-Raphaël ph. Sud-Aviation coll.Henry

1963

En 1963 premiers essais en vol du Super-Frelon et présentation au Brésil et au Pérou des Alouette 2 et 3. Essais du H-34 remotorisé avec deux turbomoteurs Bastan.
Premier décollage et essais de l’hélicoptère Cantineau Faon AC-15 dépourvu de rotor anti-couple et abandonné par la suite à cause d’instabilité notoire.

Sud Aviation H-34A N°76 Bi-BASTAN

Sud Aviation H-34A N°76 Bi-BASTAN Marignane 5 octobre 1962 ph.Sud Aviation

1963 - 1er vol FAON-CANTINIEAU Marignane avec André Ganivet 8 nov.1963 vol de 25 mn photo Sud-Aviation coll

1963 – 1er vol FAON-CANTINIEAU Marignane avec André Ganivet 8 nov.1963 vol de 25 mn photo Sud-Aviation coll.Henry

De multiples activités

De 1964 à 1967, Gérard Henry aura de multiples activités variées telles que des essais de tir avec canon sabord sur Alouette 3, Tests du pilote automatique et de Navigation « Tout temps » sur Super-Frelon, et début 1965 essais en vol de l’hélicoptère de manœuvre SA 330. Il sera aussi chargé d’entraîner les pilotes de la Force Aérienne mexicaine aux opérations en altitude sur le Popocatepelt à 3500 m d’altitude et par temps chaud à Acapulco par plus de 42° C. Essais en vol du SA 3180 03, Alouette 2 modifiée avec rotor rigide Bolkow, simultanément avec les essais du SA 340 doté du premier « Fenestron ».
1968 : Début de la campagne d’essai en Grèce (En tant que commandant de bord avec son ami Pierre « Tito »Maulandi) du Super-Frelon civil SA 321 F affrété par la Société d’Alexandre Onassis : Olympic Airways. L’appareil desservait Athènes, Myconos, Santorin, et Thira.

1964 - Sur SE 3180 03 F-BHOF à Marignane.ph. Sud-Aviation coll

1964 – Sur SE 3180 03 F-BHOF à Marignane.ph. Sud-Aviation coll.Liron

1965 - Essais hydroplanage sa 3210 02 Etang de Berre. ph. Sud-Aviation coll

1965 – Essais hydroplanage sa 3210 02 Etang de Berre. ph. Sud-Aviation coll.Liron

1965 - SA 3210 02 hydroplanage étang de Berre en 1965.ph. Sud-Aviation coll

1965 – SA 3210 02 hydroplanage étang de Berre en 1965.ph. Sud-Aviation coll.Liron

SA340-001 en vol, coll.Liron

SA340-001 en vol, coll.Liron

1968 - Avec Tito en Grèce à Mykonos avec le SA 321 F en 1968 ph

1968 – Avec Tito en Grèce à Mykonos avec le SA 321 F en 1968

1968 - Commandant de bord SA 321 F en Grèce pour le compte d'Olympic Airways. Photo Sud-Aviation coll

1968 – Commandant de bord SA 321 F en Grèce pour le compte d’Olympic Airways. Photo Sud-Aviation coll.Henry

1968 - Gérard Henry SA 330 PUMA 05 Marignane 1968 ph

1968 – Gérard Henry SA 330 PUMA 05 Marignane 1968 ph. Sud-Aviation

1968 - PUMA 05 1968 photo Sud-Aviation coll.G

1968 – PUMA 05 1968 photo Sud-Aviation coll.G.Henry

 

1968 - SA 321 F 021 ph.Sud-Aviation 1968 Coll

1968 – SA 321 F 021 ph.Sud-Aviation 1968 Coll.Liron

1970 / 1971

En 1970 et 1971 il sera Chef de mission de démonstration du Puma aux Etats-Unis et à son retour il effectuera divers essais en vol du prototype SA 360 Dauphin avec Roland Coffignot.

1972 - SA 330 n° 1167 Démo JPO Marignane

1972 – SA 330 n° 1167 Démo JPO Marignane ph.Sud Aviation

1972 - SA 360 001 F-WSQL 1972 quelques vols sur cet appareil

1972 – SA 360 001 F-WSQL 1972 quelques vols sur cet appareil

Tête de rotor « Biflex »

 En 1973 Essais de la nouvelle tête de rotor « Biflex » sur SA 349 Gazelle modifié avec voilure et de nombreux essais Puma dont un convoyage en vol sur cet appareil : Marignane / Abu-Dhabi.

1972 - SA 349 Z 001 F-ZWRF Essais rotor Biflex et ailes additionnelles ph.Aerospatiale coll

1972 – SA 349 Z 001 F-ZWRF Essais rotor Biflex et ailes additionnelles ph.Aerospatiale coll.Liron

Le Linx

1974 premiers essais du Lynx (WG-13) issu de la coopération franco-britannique Westland-Sud-Aviation.  Participation aux essais en vol du prototype Ecureuil dénommé « Astar » aux Etats-Unis.

1974 - AS 350 001 20.12.74 vol d'essai proto Ecureuil ph.Aerospatiale. Coll

1974 – AS 350 001 20.12.74 vol d’essai proto Ecureuil ph.Aerospatiale. Coll.Liron

Essais temps froid

De 1975 à 1976  essais  temps froid en Laponie avec Dauphin et premiers essais en vol du SA 365 Dauphin bimoteur.
Il effectuera les vols d’essais du SA 330 Z (ex  Puma 05) doté d’un « Fenestron » de grand diamètre dont les performances s’avèreront décevantes ce qui obligera les responsables à abandonner cette formule sur ce type d’appareil.

1976 - SA 330 04 1976 équipé pour camapgne Temps froid Canada ph

1976 – SA 330 04 1976 équipé pour camapgne Temps froid Canada ph.Aerospatiale

1977 - SA 330 Z Cellule 05 ph

1977 – SA 330 Z Cellule 05 ph.Aerospatiale

SA 331 Super-Puma

En 1977  il sera le pilote responsable des essais du SA 331 Super-Puma sur lequel il a été essayé la nouvelle  tête de rotor principal de type « Starflex » en matériaux stratifiés.

1977 - AS 332 01 Starflex ph.Aerospatiale coll

1977 – AS 332 01 Starflex ph.Aerospatiale coll

Il part aux Etats-Unis présenter l’AS 350 Ecureuil au  Symposium de l’ American Helicopter Society (HAS) à Las Vegas.

Fin de carrière

De 1978 à 1979  Divers essais sur le SA 331, sur Gazelle anti-chars et convoyage d’un Puma de Marignane à Djakarta en Indonésie en pleine période de Mousson.

1977 - Un de ses derniers vols sur le SA 331 01 F-WZAT en 1977 ph

1977 – Un de ses derniers vols sur le SA 331 01 F-WZAT en 1977 ph.Aerospatiale

Avant son départ de la vie active il fera encore d’autres essais de sécurité sur Ecureuil et Dauphin avec simulation de panne moteur à basse altitude provoquant un rude contact avec le sol avec 15 G enregistrés provoquant un tassement de vertèbres des membres d’équipages de l’appareil.
Essais et étude du domaine de vol du Super-Puma l’amèneront doucement à l’âge requis pour faire valoir ses droits à la retraite.

31 mars 1979,pilote d’essais retraité

Le 31 mars 1979, à l’âge de 55 ans, il prend définitivement sa retraite de Pilote d’Essai et de Pilote du Personnel Navigant Professionnel de l’Aéronautique Civile.

On reste abasourdi devant un tel parcours professionnel inimaginable de nos jours.
Le nombre d’appareils essayés peut faire rêver de nombreux pilotes et une telle carrière sans « accrocs » sérieux relève du professionnalisme exemplaire de Gérard Henry et probablement aussi du facteur « Chance » qui a dû, quelquefois l’assister
en situation délicate.


2 commentaires

  1. Merci pour ce papier, Daniel. J’y apprends plein de choses, avec un plaisir pondéré de la tristesse de voir un si grand pilote si peu reconnu, finalement. Gérard Henry m’avait raconté un jour comment, voyant une démonstration d’hélico sur la Seine, à Paris, il avait décidé de prendre des cours chez Hélicop-Air. Ils étaient deux, dans son stage, sous la houlette d’André Onde. L’autre s’appelait Valérie André… Nul doute qu’il a rejoint les plus grands pilotes…

  2. C’est un bel hommage que vous rendez à mon père au travers de cet article! Merci de rappeler sa vie professionnelle qu’il aimait plus que tout. Ils ont été une poignée à démarrer cette aventure des essais en vol, une petite famille qui s’est bien agrandit grâce à ces hommes (et une femme!)
    Avec votre contribution ceux qui s’intéressent à l’histoire des hélicoptères ne les oublierons pas. Merci Mr Liron.


Laissez un commentaire