List'In Patrimoine

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof (57):

Voilà un lieu que je voulais visiter depuis bien longtemps. Ma première visite d’un ouvrage de la ligne Maginot, remonte à … 30 ans déjà ! C’était  le Hackenberg, un sacré souvenir. Depuis j’ai eu la chance d’en visiter quelques autre jusque vers …. Menton. Oui oui, Menton car la ligne Maginot allait jusqu’à la mer. Je suis loin d’avoir tout visité mais c’est toujours avec un grand intérêt que je visite ces vestiges guerriers.

J’ai donc eu la chance de visiter l’ouvrage du Simserhof.

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Superbe découverte. L’accueil se situe dans un bâtiment des plus moderne mais bien intégré dans le lieu.

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Préparez vous bien la visite, divisée en deux parties, dure en moyenne 2 à trois heures pour une température constante comprise entre 10 à 12 degrés. Brrr ! Mais comme nous étions en pleine canicule, je n’ai pas du tout regretté.

Première partie de la visite, un film nous remet dans l’époque. Ensuite, nous prenons place dans un véhicule automatique qui nous entraine dans les entrailles  de l’ouvrage. Pour ceux qui ne connaissent pas, ces ouvrages sont pratiquement toujours construit de la même façon. D’un côté l’entrée munitions, de l’autre, l’entrée hommes. Nous arrivons devant l’entrée munition.

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

A bord de ce véhicule autonome, nous tournons dans la partie des dépôts de munitions.

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Nous découvrons d’avoir les différents armements et moyens de communications.

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Pas facile pour prendre des photos de cette partie, le véhicule vibre, il fait sombre… La seconde partie de cette promenade automatisée nous laisse découvrir une bien émouvante évocation de la vie de l’un des occupants de cet ouvrage de ce tout début de guerre… Je vous en laisse la surprise de la découverte.

De retour à l’extérieur, nous avons un peu de marché à pied par un sentier assez raide, pour rejoindre l’entrée hommes où nous attend notre guide. Après quelques explications, nous entrons de nouveau dans la bête, cette fois sur nos jambes.

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Après avoir descendu un bon paquet de marches, nous arrivons sans doute au niveau de l’entrée munition, mais nous sommes cette fois dans le côté « vie » de l’ouvrage. Le système de filtration (fonctionnel, c’est bruyant !), les armements….

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Les ateliers d’entretien,

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

C’est moderne, c’est superbe…. Impressionnant ces couloirs….

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Imaginons un moment, un peu moins de 900 hommes vivaient ici H24…. La promiscuité, le bruit…. Tiens à propos de bruit, la centrale électrique, l’un des diesel…

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

L’un des poste de commandement… Complet !

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof

Une bien étonnante découverte dans le foyer… Blanche neige et les sept nains…. Fresque originale exécutée par le soldat Simon, décorateur à l’opéra de Paris. Lorsque l’on se remet en tête la date à laquelle elles ont été réalisées, on ne peut qu’être étonné…..

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof

Ensuite nous arrivons vers le côté soins. Infirmerie, dentiste, bureau du médecin… Ca fait un peu froid dans le dos quand même…

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof

Tout est prévu pour la vie militaire. Le casernement bien entendu…

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Et le plus important, les cuisines….

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

La cuisine sans le garde manger…..

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Impressionnante visite, et je ne vous montre pas tout… Bon, il faut avouer qu’il commence quand même à faire froid. On commence à se diriger vers la sortie, mais lorsque l’on regarde en arrière…

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

On poursuivrait bien un peu quand même… Pour cause d’orage proche, nous n’utiliseront pas le monte charge d’époque pour remonter à l’air libre et entamons l’ascension de l’escalier. J’en profite pour poser quelques questions complémentaires à notre sympathique guide (Benjamin je crois) et c’est hors d’haleine que nous retrouvons la moiteur extérieure…

La différence de température est telle qu’il me faut attendre un bon moment pour prendre cette photo tellement il y a de la buée sur l’appareil..

Ouvrage du Simserhof, visité par Pyperpote

Cela fait donc plus de 2h30 que nous avons commencé la visite de ce site exceptionnel. Bien évidemment, je vous en conseille la visite. Pourtant, j’ai une impression d’inachevé… A votre avis, d’où me vient cette sensation ?

Effectivement, malgré ces quelques trois heures de visite, il manque une chose d’importance (a mon avis bien sur). Il manque la visite d’un bloc de combat. Oui, vous avez bien lu, trois heures de visite et nous ne sommes pas allés jusqu’aux blocs de combat. Imaginez le gigantisme de ces ouvrages…..

Je me trompe certainement, ou alors je n’ai pas compris, mais si je comprends l’impossibilité, je trouve dommage que le fonctionnement d’un bloc de combat ne soit pas clairement expliqué (à l’aide de maquettes ou autre). J’ai un peu peur qu’un certain public ne comprenne pas la finalité de ces fortifications. Encore une fois, c’est n’est que mon ressenti.

Pour en savoir plus, rien de tel que le site de… ce site 😉



Laissez un commentaire